Le karma

Karma ou loi de cause à effet, il est facile de comprendre que toute action entraîne une réaction. Que la bienveillance apporte plus de bien-être que d’être mal intentionné. Mais il est complètement faux de penser que nous sommes seul responsable de tout ce qui nous arrive. Ce retrouver par exemple sans emploi du jour au lendemain n’est pas nécessairement du à de mauvaises actions passées, cela peut simplement être la décision de l’employeur qui a de fait un impact sur autrui. Le libre arbitre de chacun permet aussi d’influencer le chemin des autres sans leur consentement. Des êtres innocents se retrouvent souvent victimes sans raison karmique.

Entretenir l’idée de culpabilité face à tout ce qui arrive dans la vie ne fait que renforcer le défaitisme et la soumission à des autorités trop contentes d’en profiter. On voit bien que les personnes les plus malsaines agissent souvent en toute impunité, profitant d’une longue vie agréable au détriment des autres. Le bons sens montre bien que la réaction, bien que garantie, n’est pas nécessairement immédiate, il peut ce passer beaucoup de temps entre une action et son retour. Chacun fabrique son enfer ou son paradis c’est certain mais il n’est pas à l’abri de l’intervention de tiers personnes et l’histoire humaine montre bien la tendance de certains à abuser des autres. Nous sommes une partie intégrante de la vie et on peut de fait intervenir pour se défendre sans attendre un miracle qui n’arrivera jamais. Laisser faire par peur de devoir gérer une situation négative dans un cas ou on peut intervenir, c’est aussi sujet à des retours d’expériences désagréables.

Prendre conscience de notre responsabilité va autant dans un sens constructif et bénéfique dans notre attitude que dans notre capacité à résister à ceux qui souhaitent faire du mal. Nous ne vivons pas dans un monde de bisounours et papa État n’est pas là pour nous servir et nous défendre. Nous n’avons pas a subir des agissements d’autrui sous prétexte que nous aurions une dette karmique à payer. Reprendre notre indépendance va de pair avec les responsabilités et la colère est parfois bénéfique pour éviter certains abus. La règle d’or c’est de ne pas interférer dans le libre arbitre des autres. Pas de rester dans une joie fictive avec le sourire crispé en vivant dans la peur de faire quelque chose de négatif.